La légende de Barlaam et Josaphat, ce n'est plus un secret depuis le XIXe siècle, constitue une adaptation christianisée de la vie du Bouddha qui connut au Moyen Âge une diffusion extraordinaire. Affublé du costume de sainteté occidental, le Bouddha a hanté en silence, incognito, le calendrier liturgique durant près de dix siècles. Or si les voies parcourues par l'Eveillé de l'Himalaya aux bibliothèques européennes sont à présent tracées, la richesse littéraire des textes demeure mal connue. Roman d'initiation, « récit à tiroirs », apologie du renoncement, Barlaam et Josaphat recèle des trésors de sens que nous tenterons d'exhumer. Nous le lirons dans la version « champenoise » en prose du XIIIe siècle.