lundi 29 novembre 2021, 09:31
Site: Moodle@Unifr
Cours: Pour un enseignement supérieur sensible au genre (equal+)
Glossaire: Glossaire
T

Travaux de groupe

Dans l’enseignement supérieur, on a aujourd’hui souvent recours aux travaux de groupes et à des activités d’apprentissage collaboratives. La participation active des étudiant-e-s et les échanges au sein du groupe favorisent non seulement l’apprentissage, à cette occasion les étudiant-e-s acquièrent également des compétences sociales en vue du travail en équipe. 
Toutefois, des partages de tâches et des rôles stéréotypés peuvent facilement s’établir au sein d’un groupe et, de ce fait, empêcher que les étudiants et les étudiantes développent un large répertoire de compétences. Comment assurer que chacun-e remplisse à tour de rôle différentes fonctions dans les travaux de groupes? 

Possibilités d’intervention – approche implicite
Si vous ne voulez pas aborder explicitement la question de genre, les possibilités d’intervention implicites suivantes sont à votre disposition:

  • Définissez au début de votre cours ou séminaire les règles de collaboration avec vos étudiant-e-s.
  • Si la composition des groupes varie au cours du semestre, faites intervenir le sort chaque fois qu’il s’agit de distribuer des rôles au sein d’un groupe.
  • Si la composition des groupes est fixe pour plusieurs séquences de travail, donner la directive à vos étudiant-e-s de prendre différentes fonctions à tour de rôle.
  • Déclarez que l’acquisition de compétences sociales pour la vie professionnelle constitue un objectif d’apprentissage.
Possibilités d’intervention – approche explicite
Si vous voulez aborder explicitement avec vos étudiant-e-s les questions de genre qui se posent par rapport au partage des tâches et des rôles dans les groupes de travail, vous avez la possibilité de varier la composition des groupes selon le sexe en fonction de vos objectifs pédagogiques. En effet, au sein d’un groupe non-mixte le partage des tâches et des rôles ne peut plus se reproduire selon une logique stéréotypée. Cela facilite la diversification des rôles et permet à chacun-e d’élargir son répertoire de compétences. 
Une telle intervention doit cependant être accompagnée d’une réflexion explicite. Les étudiant-e-s voudront savoir pourquoi vous leur demandez de former des groupes non-mixtes. Vous pouvez leur proposer de varier les dispositifs et leur donner des directives pour observer les interactions, le partage des tâches et leur expérience d’apprentissage dans les différents contextes de travail. Ces observations pourront ensuite faire l’objet d’une mise en commun et d’une discussion. 
Vous pouvez aussi faire référence au débat controversé autour de la mixité dans l’éducation et en discuter les avantages et les inconvénients.

» Bibliographie